Notre expertise pour la promotion et la gestion touristique sur les sites

« C’est le programme de valorisation et d’amitié pour le site de l’Homme de Pékin  que j’ai initié en 1994  pour la Chine avec l’UNESCO en rassemblant des mécènes francais qui m’a donné cette passion . Quel honneur de rencontrer le Professeur JIA LUMPO , codécouvreur du site, qui a dit à notre Délégation de scientifiques et personnalités « Enfin vous êtes venus, cela fait 65 ans que je vous attends »

raconte Béatrice de Foucauld Bérczi

Depuis ses équipes ont géré des programmes touristiques sur 184 pays, ayant généré 200 demandes gouvernementales et vus par 50 millions d’internautes.

Son expertise : la création de programmes pour la gestion touristique de sites du patrimoine suivant des problématiques spécifiques.

⇒ Pour développer des compétences en management pour les futurs dirigeants des sites du patrimoine mondial face au tourisme en croissance :

Par le Programme VOCATIONS PATRIMOINE avec l’UNESCO en 2006, avec des bourses diplômantes et des programmes concrets sur site, ouvert à 184 pays, et des lauréats pour la gestion transfrontalière des chutes Victoria, du parc marin des Galapagos, de la ville de Li Jiang.

Pour repositionner un tourisme durable comme facteur de développement des sites : Par la création d’un MANAGERS DAY Tourisme en 2008 avec des débats et des échanges en direct de 5 pays sur les meilleures pratiques pour gérer les lieux touristiques.

visuel-manager-day-Béatrice-de-Foucauld-Bérczi

Pour intensifier la coopération continue avec le Grand Musée de l’Homme de Pékin. Par l’organisation d’un Voyage d’études du Musée de la Préhistoire de Lascaux suivi par la signature renouvelée de l’accord à PEKIN (JT 3/12/2009).

accord-site-Homme-pekin-pekingman

Pour faciliter les meilleurs innovations de management de sites touristiques et créer une politique de mobilité professionnelle pour les jeunes : Par la Création des 1ers ATELIERS du MANAGEMENT de la MEDITERRANEE avec La Caisse des Dépôts et l’UPM et 16 institutions  pour les pays de la Méditerranée.

Yves-Coppens

“S’intéresser aux sites remarquables de la planète, qu’ils soient culturels, naturels ou historiques, est une tradition française. Il ne s’agit pas de passions individuelles mais de vocation transmise. Cette vocation française est une richesse, certes immatérielle mais ô combien féconde, qui devrait être elle-même inscrite à l’inventaire du Patrimoine mondial.
Je suis très honoré d’être à la présidence du programme managers des sites du patrimoine mondial, je n’en suis pas à l’origine, c’est Béatrice de Foucauld, la créatrice qui m’a demandé de prendre la présidence.
La terre a 4 milliards 600 millions d’années et l’homme a 3 millions d’années. La terre a fabriqué tous ces superbes paysages. Et 100 milliards d’hommes en 200 000 générations, des quantités de culture, qui sont toutes aussi importantes se sont succédées : et il se trouve que dans ces cultures, certaines ont bâti plus que d’autres, il y a donc des éléments qui peuvent se voir ; et les listes du patrimoine culturels se sont ajoutés aux sites naturels.
L’humanité, c’est une masse de gens extraordinaires qui ont eu des idées fantastiques. Chaque peuple a son génie. Dans le patrimoine mondial il y l’aspect naturel de la planète qui n’a pas échappé à l’UNESCO. Et puis il y a l’aspect affectif , esthétique et éthique et puis la composante tourisme , il faut inciter les gens à aller voir ces monuments, et il y a enfin l’aspect économique, car un certain nombre de pays ne sont pas conscients des beautés qu’ils contiennent et d’autres sont tellement fiers, et chacun devrait l’être à juste raison, d’avoir au sein de leur territoire des monuments ,des paysages qui ont été classés, qu’il n’est pas un discours des instances internationales, qui ne fasse état de ces grands sites. Je pense à l’Ethiopie où j’ai travaillé une bonne douzaine d’années, où ont été classés des grands sites au sud ainsi que les grands sites où l’on a trouvé Lucy.
L’UNESCO a eu la fantastique idée de faire l’inventaire, la grande initiative de classer, de lister… mais elle ne pouvait pas assurer seule la conservation des sites. Notre association Vocations Patrimoine veut former des jeunes gens pour les préparer à l’entretien et à la conservation de ces sites. Je suis extrêmement sensible à cette idée, qui fait se croiser des quantités de courant qui nous émeuvent de ce patrimoine culturel de l’humanité.
Il y a donc dans ce programme un aspect économique très important et les entreprises l’ont très bien compris : au travers de la Culture l’on croise tout un courant d’économie qui ne leur échappe pas et ne leur échappera pas. Ce sera la base du lancement de cette immense opération, que l’on espère couronnée et sur-couronnée de succès.
L’association Vocations Patrimoine, l’Héritage du Futur s’est donnée la charge d’institutionnaliser cette transmission du savoir-faire.
Nous avons mis en mouvement par la force des synergies un processus ascendant et ouvert.
Plus de la moitié des sites du Patrimoine mondial sont en Europe ; former les futurs conservateurs de ces sites est aujourd’hui un excellent moyen de concilier culture, économie et développement de la Méditerranée.”

Le Cercle des amis de l'Homme de Pékin, une coopération d'amitié avec

l'Académie des Sciences de Chine et la Municipalité de Pékin

© 2019 L'Homme de Pékin - Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?